Madagascar : retour d’un voyage Solidaire

20180418_164916.jpg

Madagascar: « ses couleurs captivantes, ses senteurs envoûtantes, ses paysages époustouflants et sa population si touchante ». 

Ayant découvert ce pays à l’âge de 7 ans et y retournant régulièrement c’est naturellement que j’ai voulu apporter mon aide à ce peuple que je découvre un peu plus à chaque fois . Je voulais que mon prochain voyage dans ce pays soit utile et responsable. Pourquoi pas faire un voyage solidaire? L’idée avait germé.

Un voyage solidaire : oui mais pourquoi, où et comment? 

Avant mon départ, j’ai mis un moment à monter mon projet, le peaufiner, prendre des contacts, réfléchir à sa construction, sa communication, son financement, comment fédérer un intérêt autour de ce projet…etc

Connaître leurs besoins

J’ai donc pris directement contacte avec ma famille vivant sur place, leur demandant de quoi la population avait le plus besoin car au court d’un de mes voyages là-bas, j’ai pu apercevoir des occidentaux jeter des bonbons et stylos aux enfants à travers leur pick-up. Dans quel intérêt ? pourquoi faire cela? se sentir mieux après avoir fait la charité? une action éphémère qui ne répond à aucun besoin en particulier. Tout le contraire de ce que je souhaite entreprendre. La grande majorité des personnes voulant aider, le font bien maladroitement. Avec tous nos préceptes occidentaux bien différents des leurs. Il faut penser moyen et long terme, connaître leur culture, leur besoin et leurs difficultés à les atteindre.

J’ai souhaité que mon projet se rapproche de l’école du village où je logeais (l’école de Djabala Honko dans la région de Nosy Be). Après avoir échangé avec eux , j’ai su comment les aider. Ils m’ont fait 1 liste de leurs urgences suite à 1 ouragan survenu quelques jours auparavant .

1 Réfection de la toiture

1 clôture pour la cours

1 tableau noir

des fournitures scolaires

des produits d’entretien

20180418_160724

Budgétiser le projet et collecter les fonds

Maintenant nous pouvons commencer les devis et estimer le budget. Suite à cela, une collecte de don est lancée sur une plate-forme participative : KissKissBankBank. Après quelques jours la somme est atteinte, c’est avec joie et sérénité que je prépare mon projet. J’achète quelques petites fournitures que l’on ne trouve pas là-bas. Le reste sera acheté sur place pour plusieurs raisons:

– Développer l’économie locale
– Economiser les coûts de transport

– Préserver l’environnement (moins de transport, moins de rejet de Co2)
– Acheter des produits adaptés à leurs besoins (produits locaux)
– Préserver le pouvoir d’achat. (Pas d’intermédiaire, pas de frais de gestion)

20180418_151552

Sur place

A mon arrivée avec 1 traducteur et le chef du village, je suis aller voir l’école afin d’organiser le dérouler de cette journée d’intervention.

C’est enchantée que je rentre de mon projet. Grâce aux dons, nous avons distribué aux 93 élèves de l’école Djabala Honko des kits d’hygiène, des fournitures scolaires, des jeux pour la cours

De plus, le financement a permis de contribuer à la réalisation d’une prévention bucco-dentaire grâce à 1 dentiste local. Seulement 10 élèves sur 93 se brossaient les dents régulièrement. Explications, informations, démonstrations, distributions de brosses à dent et dentifrices à chaque élève.

Enfin, nous avons pu financer les travaux de la réhabilitation complète de 2 classes. Les derniers ouragans avaient arraché 1 partie de la toiture et la vétusté des murs commençaient à se faire voir. Une classe en particulier, menacée de s’effondrer.

La journée s’est clôturée dans une ambiance festive autour d’un goûter, de danse, de chant et des remerciements de la part de la directrice, de la collectivité, des élèves et de toutes les personnes présentes, qui ont contribué à ce projet.

liste du matériel acheté:

130 stylos
120 cahiers
1 tableau noir
6 boîtes de craies blanches x100 pièces
2 boîtes de craies de couleur x 100 pièces
4 posters: tables de multiplication, alphabet, chiffres, mappe-monde
12 taille-crayons
6 boîtes de feutres
6 boîtes de crayon de couleur
2 boîtes de crayon pastel
6 livres scolaires, apprentissage de la lecture
3 livres scolaires malgache

1 jeu de l’apprentissage de l’alphabet
1 Memory
6 ballons
4 cordes à sautés
4 élastiques

2 balais
6 poubelles
6 éponges pour tableau
1 pelle

200 brosses à dent
130 dentifrices
1 trousse de secours
1 boîte anti-diarrhéique

1 échafaudage
1 salaire d’une semaine pour l’ouvrier
des poutres pour les murs
des feuilles pour le tissage de la toiture

20180418_130556

En rentrant

A mon retour j’ai continué à suivre l’avancée des travaux, j’ai regardé, re-regardé les photos, les vidéos. Tous passe extrêmement vite quand on est dans l’action. Une seule journée c’est court et intense à la fois. Ce fut une très belle expérience, de nombreux échanges enrichissants.

C’était mon 1er projet et sûrement pas le dernier. On apprend , on fait, on recommence. Cela m’a tellement plu que je pense déjà à 1 future projet… Très prochainement!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s